Star Clippers souhaite se développer en France

| 01/04/2016

Partager :

Actus croisières

Le fondateur de Star Clippers, accompagné de sa fille, est venu à Paris afin de promouvoir la compagnie et présenter leur quatrième voilier.

Star Clippers souhaite se développer en France

C’est dans le cadre chic du Yacht Club de France, un célèbre club nautique français, que Mikael Krafft (fondateur) et sa fille, Marie (directrice des ventes Europe) ont présenté hier l’avenir de la compagnie.

Au programme de cette venue en France, présentation du nouveau voilier de la compagnie, le Flying Clipper, actuellement en construction dans un chantier naval Croate.

Ce navire, qui sera le plus grand navire à voiles carrées au monde, sera livré en fin 2017. Le fondateur Suédois annonce cependant avoir « préféré programmer les croisières au printemps 2018 […] les chantiers pouvant avoir plusieurs mois de retard ».

Le Flying Clipper réalisera des croisières en Méditerranée au départ de Civitavecchia, Venise et Athènes pour sa première saison, avant de rejoindre les Caraïbes à l’hiver 2018-2019 depuis La Barbade, les Grenadine.

Un voilier à la française

Lors de son périple en Méditerranée, le Flying Clipper fera escale à Bordeaux, port dans lequel le France II, le navire français dont il est la réplique, fut construit. L’entrepreneur Suédois souhaite ainsi rendre hommage à ce voilier échoué sur le récif d’Ouano (Nouvelle Calédonie) en 1922, 10 ans après sa mise à flot.

Le nouveau cinq-mâts de la compagnie, long de ces 160 mètres, pourra accueillir 300 passagers encadrés par 140 membres d’équipage. Le navire comptera 150 cabines, dont 34 suites avec balcon et 4 suites armateurs, trois piscines, un spa, un vaste restaurant sur deux ponts et deux salles à manger privatives ainsi qu’un pont arrière pour les activités nautiques.

L’armateur souhaite ainsi offrir à « ses passagers le plus de mètres carrés de pont soleil de toute l’industrie de la croisière ». Coup de l’opération : 100 millions d’euros.

Star Clippers : un produit de niche en France

La compagnie, présente en majorité sur le marché Européen, avec quelque 21 000 passagers par an, n’a pas souhaité communiquer les résultats du marché français.

Mikael Krafft le décrit comme « un marché qui va grandir plus que les autres d’ici trois ou quatre ans car il était moins mature ».

Marie Krafft, sa fille, ajoute que « Star Clippers essaye d’avoir plus de visibilité en agence car c’est un produit de niche. Notre équipe assure des formations pour faire comprendre que nous proposons un produit croisière différent des autres opérateurs mais que tout est francisé à bord : les programmes, les annonces, les menus… Nos bateaux naviguent à la voile mais il n’est pas nécessaire d’être voileux pour apprécier ces navigations »

Partager :

Articles similaires