Le temps est au beau fixe pour Croisiland !

| 23/01/2015

Partager :

Croisiland

Découvrez l'article sur l'agence Croisiland, paru dans le journal "La vie nouvelle".

"Nous sommes des passionnés ».

C’est une phrase qui revient souvent chez Bernard JEANVOINE, directeur général de Croisiland. Il faut dire que l’activité en elle-même est attrayante et qu’éco­nomiquement parlant, le marché est encore en plein développement. Deux raisons qui alimentent la passion.

Installée à Savoie Technolac, Croisiland est une société spécialisée dans la vente de croisières. Entreprise à taille humaine, elle a basé sa stratégie sur la qualité du conseil et le très large panel de références. Une stratégie payante puisque l’an dernier, l’entreprise a connu une croissance de +28% (12,5 millions de CA).

« En France, il n’y a pas de culture de la croisière, comme il peut y avoir dans d’autres pays européens ou aux États-Unis. La croisière n’est pas la première chose à laquelle on pense quand on prépare ses vacances. Toutefois, on constate une évolution depuis maintenant quelques années. Ainsi, en 2013, la France était le quatrième marché européen, avec 522 000 croisiéristes », explique le dirigeant.

Trois grandes compagnies se partagent 86% du marché français : Costa, MSC et Croisières de France, pour trois des­tinations phares : Méditerranée, Caraïbes et Europe du Nord. Pour autant, Croisiland a décidé de miser sur la pluralité de l’offre. Ainsi, l’entreprise propose près de 9 000 références, mises à jour quotidiennement au niveau des prix, pour être le plus précis possible envers les clients. Une vingtaine de salariés travaille au sein de la société.

« Nous sommes aussi très actifs en matière de formation. On ne vend pas un séjour en croisière comme on vend un billet d’avion. C’est un métier avec beaucoup de spécifici­tés », précise Bernard JEANVOINE. Si pour l’instant, toutes les ventes se font via un conseiller, 2015 sera l’année du chan­gement pour Croisiland. « Nous croyons vraiment que l’avenir de notre métier passe par Internet. On l’a vu, la fréquentation du site a explosé au cours des dernières années. L’idée, c’est que courant 2015, un client qui ait envie de réserver sa croisière en quelques clics et sans passer par la case “conseiller”, puisse le faire. Nous souhaitons de laisser à chacun le choix de procéder comme il l’entend pour préparer son voyage. Nous serions ainsi les premiers à proposer ce genre de services et en accord total avec notre vision du métier et de notre éthique commerciale », détaille Bernard JEANVOINE.

La société avait déjà fait un premier pas en lançant fin novembre dernier, une version de son site optimisée pour les tablettes et smart­phones. Un investissement de 10 000 euros qui devrait commencer à porter ses fruits. Car si le trafic généré par les smartphones et les tablettes ne représentait que 3% en 2011, c’est désormais près de 30% d’utilisateurs qui se connectent au site via ces terminaux. C’est donc une stra­tégie ambitieuse que développe Croisiland. Une stratégie qui en fait le premier voyagiste en Rhône-Alpes et l’un des tous meilleurs au niveau national. Une belle réussite pour l’en­treprise savoyarde, fière de revendiquer son indépendance vis-à-vis des grands groupes spécialisés dans le tourisme.

« Nous tablons sur 15 000 croisiéristes en 2015, après en avoir conseillé 13 000 l’an passé. Nous avons un taux de satisfaction très élevé, de l’ordre de 90%. Et 80% de nos clients ont assuré vouloir repartir », conclut Bernard JEANVOINE. De bon augure pour la suite.

 

Source : Benjamin LECOUTOURIER, Journal "La vie nouvelle", parution du 16 janvier 2015.

Partager :

Articles similaires