Plan d'enlèvement du Costa Concordia : communiqué du 18 mai 2012

Publié par | 18/05/2012

Partager :

Actus croisières

En présence du Commissaire Délégué à l’Urgence Costa Concordia, Franco Gabrielli, Costa Crociere et le consortium italo américain Titan-Micoperi, attributaire de l’appel d’offres chargé de l’exécution des opérations, ont présenté leur plan d’enlèvement de l’épave du Costa Concordia.

Suite à la conférence décisionnelle convoquée le 15 mai par le Commissaire, au cours de laquelle les autorités compétentes ont délivré les permis nécessaires, les travaux commenceront dans les jours qui viennent pour une durée d’environ 12 mois.

Titan Salvage, filiale de Crowley Group, est une entreprise américaine, leader mondial dans le sauvetage maritime et l’enlèvement d’épaves. Micoperi est une entreprise italienne de renom possédant une longue expérience en construction et ingénierie sous marine.

La priorité du plan de renflouement de la coque est de minimiser l’impact environnemental, de protéger les activités touristiques et économiques de l’île de Giglio et d’assurer la sécurité des opérations.

La protection de l’environnement sera la priorité n°1 pendant toute la durée de cette opération de sauvetage exceptionnelle et inédite. Les opérations de renflouement laisseront place au nettoyage des fonds et à la reconstitution de la flore sous-marine.

Le plan comprend également des mesures de sauvegarde des activités touristiques et économiques de l’île de Giglio. La présence des équipes de renflouement n’aura aucune incidence significative sur la disponibilité hôtelière pendant la période estivale. La base opérationnelle sera installée hors de l’île, sur le continent à proximité de Piombino, où seront réceptionnés les appareils ainsi que les matériels, afin d’éviter tout impact sur les activités du port de l’île.

Les opérations seront divisées en quatre phases :
- après stabilisation du navire, une plate-forme sous-marine sera érigée ; des caissons, pouvant être remplis d’eau, seront fixés sur le côté émergé du navire.
- deux grues fixées à la plate-forme relèveront le navire, aidées en cela par les caissons qui seront remplis d’eau.
- une fois le navire relevé, des caissons seront également fixés de l’autre côté de la coque.
- les caissons des deux côtés seront ensuite vidés, après traitement et purification de l’eau de façon à protéger l’environnement maritime, et remplis d’air.

Au terme du renflouement, l’épave sera remorquée vers un port italien et pris en charge conformément aux exigences des autorités italiennes.

Ce plan a été retenu par une équipe d’évaluation composée de spécialistes de Costa Crociere, de Carnival Corporation & plc, de London Offshore Consultants et de Standard P&I Club, avec la collaboration du Registre Naval Italien et des chantiers navals Fincantieri ; il répond, en effet, aux principaux objectifs de l’opération : enlèvement de l’épave dans sa totalité, minimisation des risques, impact minimum sur l’environnement, protection du tourisme et de l’économie de l’île de Giglio et sécurisation maximale des opérations.

« Dès les premières heures suivant l’accident, Costa Crociere a engagé l’ensemble de ses ressources, de ses compétences professionnelles et de son organisation afin de minimiser l’impact de l’épave sur l’environnement et, en particulier, sur l’île de Giglio. » a déclaré Gianni Onorato, Directeur Général de Costa Crociere S.p.A. « Comme pour l’opération de pompage du carburant, nous avons tout mis en œuvre pour trouver la solution la plus efficace et la plus sûre afin de protéger l’île, son environnement maritime et ses activités touristiques. Nous entamons aujourd’hui une opération de sauvetage inédite par ses caractéristiques et par sa complexité technique. Un projet de cette envergure s’accompagne inévitablement d’imprévus, mais nous ne doutons pas d’avoir pris la bonne décision ; nous continuerons à tout mettre en œuvre pour mener cette opération à son terme dans les délais. »

« Nous sommes très heureux d’avoir été choisis pour réaliser cette opération exceptionnelle d’enlèvement de l’épave du Costa Concordia. Nos compétences techniques et notre expérience dans ce domaine nous ont permis de présenter un projet répondant à toutes les exigences », déclare Richard Habib, Président de Titan Salvage. « Notre priorité sur cette opération est la préservation de l’environnement et de l’habitat naturel. »

« Nous avons toujours pensé que le professionnalisme de notre société et que son expérience dans le sauvetage sous-marin et les opérations de récupération convenaient parfaitement à cette opération de sauvetage », déclare Silvio Bartolotti, Directeur général de Micoperi. « Notre sélection est une puissante démonstration de la qualité et de la capacité des sociétés italiennes à gérer ce type de projets délicats et inédits. »

Partager :

Articles similaires