MSC Divina, le dernier né de la flotte MSC

Publié par | 17/02/2012

Partager :

Actus croisières

MSC Croisières et les chantiers navals STX ont lancé hier le compte à rebours des 100 jours avant le baptême du nouveau paquebot de croisières MSC Divina qui aura lieu à Marseille le 26 mai.

Troisième et dernier paquebot de la classe Fantasia, le MSC Divina sera le 12ème navire de la flotte MSC Croisières et deviendra le nouveau fleuron de la compagnie. Actuellement en cours de finition, l’habillage, l’aménagement et la décoration du MSC Divina s’imposent comme de véritables prouesses techniques et artisanales assorties d’une immense passion de la part de ces hommes qui donnent vie à ce paquebot.

Avec une grande fierté et un savoir-faire reconnu, les ouvriers des chantiers navals STX de Saint-Nazaire se sont investis, ces 150 dernières années, dans la construction de très beaux paquebots de croisière. En ce moment, plus de 1 400 artisans, représentant 100 entreprises, œuvrent activement aux finitions du MSC Divina pour le laisser prendre la mer en mai.

Parmi les nombreux corps de métier entrés en scène pour l’assemblage, la décoration et l’ameublement de ce luxueux paquebot, serruriers, électriciens, carreleurs, mécaniciens, charpentiers, décorateurs, marbriers, techniciens lumière, isolation, cuisinistes et contremaîtres y apportent aujourd’hui la touche finale. Mesurant 333 m de long et 38 m de large, le navire de 139 400 tonneaux comptera un total de 1 751 cabines et 18 ponts. Dans 100 jours, le 26 mai 2012, lorsque le MSC Divina fera son entrée dans le port de Marseille pour son baptême, plus de 2 millions d’heures auront été nécessaires à sa construction et un million d’heures indispensables aux finitions.

La prochaine grande étape du MSC Divina avant la livraison est celle des essais en mer, qui se tiendra mi avril. 300 personnes seront impliquées afin de réaliser plus de 60 tests différents, vérifiant aussi bien la vitesse et la manœuvrabilité que les sonorisations, les vibrations, le remplissage des piscines à l’eau de mer, et tous les essais nécessaires avant que le navire soit entièrement opérationnel.

Luxe et enchantement à bord du MSC Divina

Des navires à la pointe du raffinement, de la technologie et du respect de l’environnement, tel est le parti pris de MSC Croisières. Avec 30 000 tonnes d’acier, 300 km de tuyauterie, 1 800 km de câbles électriques et 66 000 sources lumineuses, la construction du MSC Divina a débuté en novembre 2010 et son assemblage a necessité 80 blocs.

Dernier né de sa catégorie, le MSC Divina est un exemple en matière d’agencement de l’espace. Le design des ponts et restaurants a été entièrement revu pour offrir aux passagers un confort jusque-là inégalé et un rapport à l’espace optimal. Avec ses 1 751 cabines, dont 45 cabines pour passagers à mobilité réduite, ses 25 ascenseurs et ses 27 000 m2 d’espace accessible au public, le MSC Divina pourra accueillir plus de 4 000 passagers pour des croisières en Méditerranée.

De la piscine à débordement aux « Sun Decks » avec jacuzzis en passant par le MSC Aurea Spa de 1 700 m2 comportant saunas, hammams ainsi qu’une salle de sport, sans oublier l’offre très large de restaurants, le casino, la discothèque et la salle de spectacles ; tout a été intégralement pensé pour offrir aux vacanciers une expérience unique de voyage.

Parmi les 18 ponts, 13 sont réservés aux passagers. Ils portent le nom des dieux de la Grèce Antique, en l’honneur de Sophia Loren, icône du cinéma italien et ambassadrice de la flotte MSC Croisières.

Portraits d’artisans, les artistes du MSC Divina : Carole, peintre décorateur

Depuis 12 ans, Caroline Légeron, peintre décorateur issue d’une formation en école d’art à Paris, donne de la couleur aux intérieurs des restaurants, salles de spectacles, casino et autres lieux publics des paquebots MSC Croisières. Elle apprécie l’effervescence à bord, le mélange des compétences et par-dessus tout, le travail d’équipe.

« On ne travaille pas seul sur un navire, la coordination est primordiale si l’on veut que tout fonctionne. Nous avons des objectifs à tenir, il n’y a pas de routine dans notre métier, c’est parfois stressant mais surtout passionnant.»

Avec ce 12ème navire, Carole Légeron constate que le style s’est épuré. « L’armateur est très précis sur ses demandes, nous envoyons des échantillons et les faisons valider avant de réaliser les peintures.» Elle apprécie cette rigueur et interviendrait sans hésitation sur un prochain paquebot.

Portraits d’artisans, les artistes du MSC Divina : Mickaël, « faiseur d’étoiles »

De formation menuisier-agenceur et amoureux du bois, Mickaël Labarre a toujours travaillé chez des agenceurs dans la construction navale. Mickaël a rejoint il y a un an les Ateliers du Marais, l’agenceur entre autres des boutiques Hermès et du palais de Monaco. Il est responsable de l’aménagement d’un espace de 1 200 m2 à bord du MSC Divina, la future place au cœur du navire « Venezian Piazzeta », qui inclut une très belle voûte étoilée.

Véritable chef d’orchestre, Mickaël coordonne tout un ensemble de métiers mais il se réserve personnellement le traçage et le perçage des 20 000 points lumineux qui composent ce ciel étoilé. C’est la troisième fois qu’il a la responsabilité de cette création dont la réalisation doit être parfaite. Il a en effet déjà travaillé sur le MSC Fantasia et le MSC Magnifica. « J’apprécie la qualité de l’agencement de ces navires. C’est une grande satisfaction personnelle d’y contribuer ».

Partager :

Articles similaires